Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1 : Emeraude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin
avatar

Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 1 : Emeraude   Mer 27 Jan - 17:07

1/EMERAUDE




Point de vue de Alesia


Si on m'avait prévenue que tout changerais dans ma vie aussi vite, je ne l'aurais sûrement pas cru. Il fallait dire que je n'en avais aucune raison. Je m'appelle Alesia Lewelynn, je suis rousse-brune et j'ai les yeux vert. De plus, je sortais avec l'homme le plus adorable de la terre, Mark Hell, surnommé Lucifer, le chef des Démons. Je n'avais rien à regretter dans mes choix et le chemin que prenait mon existence, et le seul événement néfaste qui arrivait ne me faisait pas peur. Une guerre, la guerre des ténèbres. Ce serait une grande bataille entre les démons, le camps dans lequel je vivais, et les anges, nos ennemis depuis toujours. Ce qu'il y avait à gagner ?
La domination d'un des clan sur la terre toute entière. Mais je ne me faisais pas de sang froid. Tant que Mark restait à mes côté, tout me semblerait beau et chaud. Oui, pourquoi ma vie changerait-elle ?

Mes yeux s'ouvrirent et je posais mes yeux sur le réveil. 9 heures du matin. Je pivotais doucement dans le lit pour voir l'homme qui je le partageais depuis maintenant 5 ans. Il avait les yeux clos, cachant ses sublimes yeux gris et ses cheveux bruns retombait sur ses paupières. Une de ses mains était encore posée sur ma hanche et mon dos était pressé contre son torse.
Beaucoup de couples perdent leur amour fou et leur désir commun au fil du temps mais, pour aucun de nous deux la flamme ne s'était arrêté de brûler. Je savais que j'avais trouvé mon âme-soeur dès que mon regard avait croisé le sien. Et je ne pensais jamais me lasser de lui.
Je me dégageais de son étreinte et sortais du lit sur la pointe des pieds. Mon t-shirt XXL retomba parfaitement sur mes cuisses toutes fines. "Mon meilleur ami n'est pas le chien mais ce t-shirt", il y avait-il inscrit dessus. Je l'adorais.
Je sortis de la chambre en faisant des pas de loups et refermais la porte derrière-moi, non sans avoir contemplé mon petit-ami avant. Puis je filais à la cuisine, allumait la télé et la mettais sur le son le plus petit qu'il y est mais qu'on puisse quand même entendre.
Je ne mangais pas beaucoup le matin, je me contentais de céréales et d'un bon chocolat chaud. Plusieurs agences de manequinat m'avaient proposé de leur faire de la publicité mais j'avais toujours refusé. Cela les avaient déçus et ils n'avaient cessé de répéter qu'un corps et un visage comme le mien ne devait pas rester dans l'ombre. Mais il ne l'était jamais avec un petit-ami aussi beau, pensais-je avec un petit sourire ravi.
Je me servis les céréales mi-chocolat, mi-blé dans mon bol "Love you" et sortit ma tasse "Mon coeur t'appartient", tous deux cadeaux de Mark. Oui, on pouvait dire qu'il s'y connaissait dans le romanthisme. Je plongeais ma main dans mon t-shirt pour en sortir mon collier en or en forme de coeur. Un petit rubis y était incrusté. Rouge, comme la passion que nous partagions. Je soupirais d'aise en le laissant retomber sur ma poitrine et essayait d'écouter les infos.
La future guerre occupait toutes les bouches. Certains disaient que c'était l'hécatombe assurée, d'autres assuraient avec fermeté que les Démons triompheraient et, les derniers promettaient des morts des deux côtés. Beaucoup, avaient-ils ajouté avec une mine lugubre. Je ne savais pas qui croire en tant que future guerrière. Oui, il y aurait des morts. Combien ? Aucune idée.

-Encore en train de manger des céréales ?s'exclama quelqu'un dans mon dos.

Je me retournais avec un sourire ironique vers Thess Cooper, ma meilleure amie depuis mes 4 ans. Elle arborait une mine fausement dégoutée, une expression qui aurait dû la rendre moins belle mais qui ne le faisait pas. Elle possédait de longs cheveux blonds et des yeux noisettes adorables. C'était une fille magnifique, en toute circonstances, et avec un caractère de feu. Son expression favorite ?
"Ne touche pas le feu sinon tu vas te brûler" ; le feu étant elle, biensûr. Elle avait toujours été là pour moi, me montrant toujours les points positifs quand je n'en voyais pas. Elle était devenue manequin par rapport à moi, et avait un petit-ami avec qui elle était en totale compréhension. Comme moi, sa vie n'avait aucun problèmes, le ciel lui avait donné tout ce dont elle avait besoin.
Son corps filiforme, sa peau bronzée et son sourire naturellement sexy faisait d'elle une femme très désirée. Mais, surtout, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds.

-Oui, encore, ris-je tandis qu'elle s'asseyait à mes côtés.

Je plaçais un pied sous mes fesses en pivotant vers elle. Elle avait posé ses clés sur le plan de travail, dont celle de mon appartement. Je lui avais donnée, ayant toute ma confiance en elle. Jusqu'ici, je n'avais pas eu à le regretter.

-Al chérie, il va falloir que je te trouve quelque chose de plus consistant, me réprima-t-elle.

-Je t'ai déjà dis que je n'en ai pas besoin. Alors, nerveuse ?

Elle comprit directement de quoi je voulais parler. Je connaissais déjà la réponse, sachant ses goûts et ses sentiments aussi bien que les miens mais j'avais pris l'habitude de lui demander à chaque fois.

-Oui. Je ne sais pas comment tu fais pour rester aussi zen. C'est vrai, tous ses pouvoirs et... ce destin que je n'ai pas choisit. Je sais que c'est mon devoir et que je ne vais pas y échapper mais quand même... En plus, je suis nulle pour la téléportation.

Je hochais de la tête, comprenant ce qu'elle voulait dire. Ce n'étais pas le fait de se téléporter toute seule qui lui posait problème ; c'était celui de téléporter une autre personne dans un endroit bien précis. Il fallait que nous sachions le faire pour la bataille : s'il y avait des blessés, il fallait que nous puissions les envoyer directement à l'hôpital, en sécurité.

-Tu vas y arriver, j'en suis sûre. Et puis, on pourra essayer ensemble et je t'autoriserais à m'utiliser pour cobaye cette fois.

Elle gloussa en croquant dans sa poire. Je souris, contente de lui avoir remonté le moral.

-C'est gentil, Emeraude.

Je lui envoyais mon coude dans les côtes et elle pouffa. En ce moment, ça l'amusait de m'appeler par mon deuxième prénom. Emeraude, comme mes yeux. Une idée de ma mère. Mon coeur me piqua quelque peu. Ma mère me manquait, je ne la voyais plus beaucoup. Depuis que j'étais partie pour faire mes études, nous nous téléphonions et c'était tout. Biensûr, je l'adorais. Elle était douce, protectrice et aimante. C'était de même pour mon père. Il avait ce sourire qui nous faisais oublier nos peurs car il nous promettait protection et amour. Je me souvenais encore de moi, petite, allant m'enfouir dans ses bras. Thess me sortit de mes pensées.

-Alors, c'est quand que l'on commence ? me demanda-t-elle, apparemment excitée.

-Commencer quoi ? interrogea une voix ensomeillée.

Je descendis de ma chaise en toute hâte pour aller embrasser Mark qui venait de débarquer dans la cuisine. Un sourire irrésistible se dessina sur ses lèvres quand je m'approchais de lui et ses yeux pétillèrent.

-Salut toi, me soufflat-il.

-Bonjour, murmurais-je en l'embrassant tendrement puis plus passionément.

Ses bras m'entourèrent la taille avant de m'attirer brusquement à lui. Durant un instant, j'oubliais tout ce qui m'entourait, le lieu, la date, tout. Un moment magnifique où j'étais certaine que, s'il me demandais en mariage à cette minute précise, je serais incapable de dire non.

-Vous me dîtes si je vous dérange, hein ? ricana Thess, derrière nous, en enlevant soudain toute la magie. Mark leva les yeux vers ma meilleure amie.

-Ah oui ; salut Thess. Tu es encore rentrée comme un voleur chez nous ? Qu'as-tu encore fait ?

Elle lui lança un regard d'assassin. Thess adorait Mark sauf lorsqu'il la taquinait. Autant dire qu'elle le supportait que lorsqu'il n'ouvrait pas la bouche.

-Alors, de quoi parliez-vous ?

Je lui expliquais ce que nous nous apprétions à faire juste avant qu'il n'arrive dans la pièce.

-Oh mais ne vous gênez pas pour moi.

Je l'embrassais une nouvelle fois et me retirais dans la chambre pour m'habiller. J'enfilais une robe pour ce début d'été, de vacances. Quelles vacances cela seraient !
Une robe violette, qui resortirais bien avec mes yeux et ma chevelure flamboyante. Je m'appliquais du violet avec un peu de vert sous les yeux comme je savais si bien le faire et relevais mes cils avec une brosse à sourcils sans mettre de mascara. Je n'en avais pas besoin étant donné que mes cils étaient longs et noirs. Je m'appliquais un peu de gloss sur mes lèvres en coeur et brossait mes cheveux.
Mon dégradé allait parfaitement bien avec le reste. J'enfilais des talons de quelques centimètres et me regardais dans la glace. J'étais assez fière du résultat. De plus, mon pendentif ressortait à merveille sur le violet prune de ma robe.
Quand je resortis de la salle de bain, Mark écarquilla des yeux brûlant de désir.
Je souris et contemplait son corps svelte et musclé dans son jean et polo qu'il avait enfilés.

-Tu es magnifique.

Thess me regarda avec un sourire fier, comme un professeur admirant son élève en train de réussir.

-TTT, tu imagnines si je t'envoies dans l'océan ?

-Tu ne le feras pas sinon tu es morte.

Elle fit semblant d'avaler sa salive et s'étouffa. J'éclatais de rire en allant lui frapper le dos et elle fit de même une fois qu'elle eut finit de tousser. Si je ne l'avais pas, je ne passerais pas autant de journées à rire et à m'amuser. Thess était ma camarade de shopping, ma confidente et ma copine de fous rires. Des fois, je me demandais ce que je ferait sans elle.
Nous sortîmes de chez moi pour aller directement dans le lieu de bataille. Une prairies somptueuse, la frontière des deux mondes. L'exercice devait se faire dans ce lieu précis pour ne pas que Thess ai des problèmes à cause de l'endroit. Cela pouvais paraître un peu grotesque de prendre autant de précautions mais, quand on connaîssait Thess, on savait qu'il fallait toujours faire attention. Le moindre détail pouvait la destabiliser. Nous nous stoppâmes en plein milieu du terrain et je me mis face à elle.

-Bon tu te concentre bien sur moi, puis sur l'hôpital. Tu ne dois pas penser à autre chose, juste à ces deux éléments. Puis tu inspire profondément et tu envoies ton pouvoir sur moi. Compris ?

-Ca a l'air si facile dit comme ça...

-Je sais. Concentre toi.

Elle fit comme je lui avais indiqué, ferma les yeux, respira. Le temps me parut long et je crus qu'elle n'allait pas y arriver. Pourtant elle semblait si concentrée...
Soudain, je sentis son pouvoir ramper doucement vers moi. Il me grimpa dessus, tel un miller de fourmis et j'eus envie de me trimousser pour le faire partir. Je me sentais disparaître, lentement et devenir transparente. Le doute s'empara de moi : et si elle m'envoyait vraiment dans l'océan ?
Puis je disparus, comme prévu. Je ne savais pas si c'était mon instinct ou autre chose mais j'étais certaine d'une chose : Elle s'était trompée. Je n'arriverais pas à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
 
Chapitre 1 : Emeraude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» La 7eme et dernière Emeraude du Chaos
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Le passé d'Alesia-
Sauter vers: