Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 6 : Kate et Angelina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin
avatar

Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 6 : Kate et Angelina   Jeu 28 Jan - 17:07

6/KATE ET ANGELINA



Point de vue de Mélanie

Ma joue qu'il avait effleuré me brûlait encore intensément. Pas une brûlure douloureuse, non. Une brûlure chaude et douce qui faisait palpiter mon coeur. Comme s'il ne m'avait jamais touché auparavant. A mes côtés, sa soeur, Kate marchait avec autant de grâce qu'une danseuse étoile. Elle me guida jusqu'à une Lamborghini bleu ciel. Maintenant, je n'avait aucun doute sur son héritage. Sa famille devait être aussi riche que la mienne et celle de Lindsey vu les admirables voitures qu'elle avait en sa possession. La portière conducteur de l'auto s'ouvrit et une silhouette féminine sortit, pour nous accueillir. Elle s'approcha et je pus enfin distinguer ses traits. Ce que je vu me coupa le souffle. C'était le parfait sosie de Kate mis à part les cheveux. Elle avaient les mêmes dents éclatantes, une petite taille, des lèvres en coeur et les mêmes yeux d'un bleu très clair. On aurait dit deux goûtes d'eau.J'en restait coite. L'inconnue me sourit, un sourire très familier, aimable et réellement sincère, pareil à celui de Kate.

-Mélanie, psalmodia celle-ci, je te présente ma jumelle, Angelina. Angie, voici Mélanie.

-Enchantée, chantonna l'intéressée.

Je marmonnais un " moi aussi" et continuai mon examen. Elle avait de sublimes cheveux ondulés blond foncés virant vers le châtain qui retombaient souplement sur ses épaules. Angelina réprima un sourire comique devant mon expression concentrée. Elle était habillée avec beaucoup moins d'excentricité que sa soeur mais elle portait quand même de la marque. Kate gloussa puis se mit à se trémousser d'impatiente. Les soeurs montèrent à l'avant et moi derrière. Angelina conduisait avec beaucoup de fluidité et de facilité, aussi vite et bien que son frère. Elle me sourit dans le rétroviseur et je lui rendis. Elle se gara sur le côté tandis que je parlais à sa jumelle qui sautait carrément sur son siège. On aurait dit un gamin qu'on amenait à Disneyland.

-Où allons nous ? demandais-je.

Elle s'arrêta de bondir pour me regarder dans les yeux. Ses deux saphir me scrutèrent comme pour mémoriser chaque partie de mon visage avant de reprendre un air totalement excité.

-Au centre commercial le plus chic de tout le monde des Anges, s'enthousiasma-t-elle.

Angelina m'adressa un regard désolé que je balayais de la main. J'articulais un "ce n'est pas grave "silencieusement en suivant Kate des yeux. A peine étais-je sortie de la voiture que celle-ci me tira ma la main, ses prunelles déjà fixé sur le panneau de bienvenue de la grande surface. Je dus courir pour ne pas tomber lamentablement sur le sol. De plus, j'étais à peu près sûre qu'elle continuerai de marcher, me traînant derrière elle. Du fait, je remerciai le ciel quand j'arrivais en un seul morceau dans le centre commercial.

Nous passâmes la journée entière à faire les boutiques. Kate avait insisté pour m'acheter tout ce qu'il me plaisais et j'avais accepté, découragée quand Angie m'avait annoncé que sa soeur n'allait pas me lâcher jusqu'à que je cède. Nous étions même tombées sur une maquilleuse professionnelle qui nous avait proposé de nous trouver toutes les couleurs possibles et inimaginables qui irait parfaitement bien -disait-elle- avec nos traits. Bref, mes compagnes avaient insisté pour que j'achète tout ce qui m'allait, c'est-à-dire, tout ce que j'avais essayé. Nous eûmes un mal de chien à faire rentrer tous les sacs dans la voiture et je dus même m'entasser à l'arrière, écrabouillée par nos achats. Angie se retourna pour me sourire. Je lui rendit, totalement à l'aise à présent. Nous avions déjeuné ensemble, le seul moment de calme dont j'avais eu droit. Je m'étais redressée, prête à savoir plus de choses sur elles.

-Bien, vous vous appelez... ?

-Kate Safir et Angelina Amber Wilson, avait récité Angie d'une voix claire.

-Quel est le deuxième prénom de votre frère ?

Elle s'étaient consultées avec un air hébété, se demandant si elles devaient me le dire.

-Diamond, hésita Kate.

J'avais opiné et continué mon interrogatoire. Nous avions pas mal parlé, je posais des questions et elles répondaient sincèrement. La deuxième partie avait été beaucoup moins plaisante. Les jumelles étaient obstinées à savoir les moindres petits détails de ma pauvre existence. Ma seule consolation était que je les connaissaient un peu mieux. Certaines de leurs questions était assez personnelles, provoquant mes rougeurs. Elles voulurent une description bien précise de mon frère et de ma mère comme si elles voudraient les rencontrer un jour. Kate parut très intéressée par Paul, jusqu'à que je parle de Lindsey. J'avais retenu avec beaucoup de difficulté un sourire narquois. Lindsey me manquait. Elle avait beau avoir des imprévisibles sautes d'humeurs et un caractère de feu, la place qu'elle avait occupé dans mon ancienne vie était à présent un grand vide béant. Son humour cynique à peu près pareil au mien nous avait considérablement rapprochées. Je me demandais si j'allais la revoir un jour quand Kate s'était levée, voulant se remettre au "travail". Je l'avait suivie avec un grand soupir d'exaspération.

-Ne t'inquiète pas, c'est bientôt terminé, me rassura Angelina en essayant de réprimer un sourire amusé.

-Comment arrives-tu à tout le temps faire les boutiques avec cette folle ? dis-je montrant de la main sa soeur en train de saliver devant une vitrine.

Oui, folle est le bon mot. Angie gloussa.

-Disons qu'aujourd'hui, elle est spécialement agitée.

Nous rigolâmes en coeur. Elles avaient beau être d'une ressemblance frappante, les jumelles avaient des caractères tout à fait différents. Angie s'était arrêtée net.
Ses yeux turquoises avait lorgné une grande brune qui s'approchait avant de sourire de toutes ses dents.

-Carmen ! Je te croyais en Espagne ! s'exclama-t-elle.

-Je suis revenue depuis environs deux semaines,dit la nouvelle de sa voix flûtée.

Elle posa sur moi ses yeux marrons très clairs qui me faisait penser à du chocolat au lait. Ils étaient remplis de curiosité qui suintait presque tant elle était débordante. Je lui tendis ma mains en me dessinant sur le visage une expression amicale. Angie me fixa et se tapa le front en remarquant qu'elle m'avait oubliée. Un geste que j'avais trop peur de faire en public car j'avais tout le temps l'air d'une idiote finie. On pouvait l'interpréter tout à fait différemment quand c'était elle qui le faisait ; ce geste semblait tout naturel comme lorsqu'on se passe la main dans les cheveux. Elle n'avait l'air que plus féminine. Je souris timidement à la brunette.

-Voici Mélanie Amethyst Lewelynn, dit Angie.

Carmen m'examina des pieds à la tête puis écarquilla les yeux de compréhension.

-La sang-mêlée, chuchota-t-elle, stupéfaite.

Son ton n'était pas moqueur comme celui de Arthur Devon. C'était une constatation. Aussi bizarre soit-il, tout le monde me connaissait ici. Il faudrait que je m'y habitue. J'opinais. Elle serra ma main.

-Je m'appelle Carmen Topaze Aiken.

Elle me fit un sourire éblouissant. Face à elle, je me sentais ridicule dans mon corps banal. J'étais plus petite qu'elle, ce qui ne m'étonnais pas. Elle devait faire un mètre soixante-treize à tout casser. Son chemisier blanc faisait ressortir sa peau mat et ses yeux chocolat. De plus, elle était aussi fine que moi. Cinquante kilos pour une femme de sa taille, c'était très impressionnant. Angie devait faire ma taille-un mètre soixante-huit- car elle dépassait sa soeur et pouvait me regarder dans les yeux. Celle-ci leva la tête pour regarder Carmen.

-Nina n'est pas avec toi ?interrogea-t-elle

Nina ? Je pris un air perplexe. L'afro-américaine fit un signe de dénégation.

-Bon, je doit vous laisser, chantonna-t-elle. Vous devez rejoindre Kate avant qu'elle dévalise ce pauvre magasin.

Non, elle ne chantait pas vraiment mais sa voix en donnais l'air. Elle rigola. Un très joli son.

-J'espère te revoir, Mélanie.

Je lui avait souris.

-De même pour moi.

Elle avait disparut dans la foule.

_________________________________________
Je sortis avec peine de la voiture. Kate et Angie m'aidèrent à porter mes sacs jusqu'à ma chambre. J'avais hâte de revoir Jack. Et de rencontrer les autres amies des jumelles. Après leur avoir dit au revoir et les avoir remerciées, je m'effondrais sur le lit. Je laissais mes yeux passer de sac en sac. Maquillage, vêtements, lingerie, sacs... Kate y était allée à fond. Mon regard se posa sur ma nouvelle montre. Aïe ! Presque vingt heures. Il fallait que je sois prête lorsqu'il arriverait. Je me relevait lentement, les jambes engourdies par toutes les heures passées dans le centre commercial. Je décidais de prendre une douche pour balayer la sueur. Je fermais les yeux tendis que l'eau descendais le long de mon dos. Je n'y restait pas longtemps. Je m'épilais, me maquillais puis enfin, m'habillait avec une de mes nouvelle robe. Elle était noire avec quelques paillettes, assez courte mais avec une très jolie forme. Je me coiffais ensuite pour que mes boucles ressortent. Lorsque je me regardais dans le miroir, j'étais plutôt fière de moi.
Il vint me chercher, habillé dans un costard noir dont il avait enlevé la veste, me permettant de contempler le carré nu de son torse que la chemise un peu ouverte dévoilais. Une terrible envie de passer mes mains en dessous et de tâter sa peau douce, de caresser ses mamelons, me tirailla comme une pique. Rien que de le voir à peine découvert me faisait perdre l'esprit. Je ne pensais même pas à le voir sans aucuns vêtements. Je regrettais de ne pas avoir admiré son corps la première fois. J'étais sûre d'avoir raté quelque chose de magnifique. Tant pis. J'allais sûrement pouvoir le faire. Enfin, je l'espérais.
Il me souris. Ce sourire m'inquiéta plus que le fait que je rêvais de le voir à poil. Allez savoir pourquoi. Il me donnait l'impression de vertige, une sorte de malaise incompréhensif.

-Tu es sublime, commenta-t-il en regardant ma robe.

-Tu n'es pas mal non plus, répondis-je.

Il m'offris son bras et je le pris derechef. Nous allâmes jusqu'à la voiture dans un silence troublant. Je clignais des yeux pour faire partir mes idées noires. Tout allais bien. Tout irais toujours bien. Alors pourquoi étais-je sûre que c'était faux ?
Le mutisme s'installa dans l'auto tandis que la confusion me tenaillais. Je voulais qu'il parle. Je voulais qu'il me dise que je me faisais des idée, qu'il était fatigué et qu'il savourait ce calme. Mais il ne dit rien.
Il ouvrit enfin la bouche quand nous nous étions installés au "Paradis des Anges", un restaurant qui faisait de la nourriture espagnole.

-Que choisis-tu ? me questionna-t-il en regardant sa carte.

Je pris la première chose qui venait et attendais que le serveur soit partit avant de poser ma main sur la sienne et de susurrer :

-Qu'est ce qu'il ne va pas ?

Il me fis un air faussement étonné. Malheureusement pour lui, je n'étais pas dupe.

-Ne me prend pas pour une demeurée, s'il te plaît. Je vois bien que quelque chose te tracasse.

Je voulus le regarder dans les yeux mais il détourna la tête.

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

Le serveur revint avec nos plats. J'avais pris une minuscule salade. Tant mieux, je n'avais pas faim.

-Jack ! Ne joue pas au cachottier avec moi. Dis-moi.

-Je n'ai rien à te dire. Ne crois pas que c'est parce qu'on a couché ensemble que je t'appartiens.

Je reculais sur le coup, comme s'il m'avait giflée. Ma chaise émit un grincement sourd. Tous les regards se tournèrent vers nous. Vers moi, plus précisément. Certains semblaient gênés, d'autres surpris, puis le reste... semblaient beaucoup s'amuser. Ils devaient nous écouter depuis le début. Et merde.
Les larmes me montèrent au yeux. Je ne sus identifier si c'était des larmes à cause de ma fureur ou de ma douleur. Tant pis. Larmes de tristesse ou larmes de colère je ne voulais pas pleurer devant tout le monde. Question de principe.
Mon destiné écarquilla les yeux lorsqu'il compris ce qu'il venait de dire. Il tenta de prendre ma main mais je me défilais, la ramenant vers l'autre.

-Mélanie... je...je suis tellement désolé. Ce n'est pas ce que je voulais dire.

Je ne répondis pas. Au lieu de ça, je me levais et partais en courant vers la sortie. Il me rejoint dehors et attrapa mon bras.

-Je t'en supplie, écoutes-moi !

Il me retourna et me força à lever le nez vers lui. A présent, les larmes coulaient à flot. J'avais eu raison de mettre du mascara waterproof. On se sait jamais ce qui peux arriver. Comme, que votre petit ami qui se dit que c'était une connerie d'avoir couché avec vous.

-Je suis désolé. Je suis un idiot. Je ne pensais pas une seconde ce que j'ai dis.

-Pourtant, tu l'as dit.

-Oui. (Il caressa mes bras) De toute façon je n'aurais pas pu te résister, la première fois. Tu étais terriblement tentante. Trop tentante.

-Je t'aime, Jack. Ce que tu m'a dit m'a fait un mal de chien.

-Je sais. Et je le répète : je suis désolé. Veux-tu bien revenir dîner avec moi ?

Je hochais la tête et eus le droit à un grand sourire soulagé.

-Merci.

Je fis mine de partir vers le restaurant quand il m'en empêcha.

-Une dernière chose : je t'aime.

Et il m'embrassa. Nous continuâmes le dîner en parlant chacun à son tour pour connaître plus l'autre. Je ne lui reparlais pas du sujet, de peur qu'il réagisse mal une fois de plus. Nous passâmes une excellente soirée.
Alors pourquoi mon vertige, malaise n'était pas parti ? Pourquoi me sentais-je encore si bizarre ?
Réponse : Je n'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
Angelina Amber Wilson

avatar

Bélier Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Kate et Angelina   Dim 25 Juil - 16:07


J'aime bien ce chapitre on comprend que plus rien ne sera facile pour l'un comme pour l'autre malgrè tous l'amour qu'ils se portent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 6 : Kate et Angelina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Tome 1-
Sauter vers: