Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2 : Le retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin


Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 2 : Le retour   Mer 3 Fév - 16:13

2/LE RETOUR




Point de vue de Paul


Je restais bouche bée, tel un poison que l'on vient de sortir de l'eau et qui cherche à gober son oxygène sans y parvenir.
Premièrement, mon père, aussi l'ancien meneur des Anges et qui était mort en toutes circonstances, venait de refaire son apparition dans le monde des vivants en disant que Mélanie lui avait donné sa vie en perdant la sienne.
Deuxièmement, il avait annoncé qu'il savait comment sauver ma soeur, que je croyais perdue à jamais.
Jack, qui était à mes côtés, fixait Alex comme jamais, un désir brûlant dans ses prunelles. Néanmoins, sa bouche entrouverte laissait comprendre qu'il était lui aussi un peu choqué.
Mon père me laissait toucher, à ma plus grande envie, celle de retrouver Mélanie. D'une part, je n'arrivais pas à le croire, ne serait-ce que ma conscience me disait que c'était impossible. Mais après avoir vu Alex respirer devant mes yeux, je n'étais plus sûr de rien.
D'une autre part, je voulais qu'il dise vrai de toute mon âme car mon coeur rebattait enfin, il voulait croire à un monde avec Mel. Peut-être pas à ses côtés, mais au moins qu'elle existe.
Le seul problème était : Comment allions-nous procéder ?
Ma jumelle avait utilisé le sacrifice mais je n'approuvais pas cette technique. Allez savoir pourquoi. Jack inspira deux fois avant de parler.

-Comment ?

Il venait de poser la question que tout deux voulions poser.

-Cela s'appelle les Baisers capitaux. Cette façon est assez difficile mais sans mort, au moins. Vous aimez tout deux Mélanie et vous animez de la haine l'un pour l'autre. Cette technique ne marcherait pas si vous ne désiriez pas autant la même fille. De plus, vous êtes chacun les meneurs de camps adverses.

-Est-ce que c'est... dangereux ?

-Si vous n'êtes pas assez fort... oui. Il pourrait vous arriver quelque chose de grave et Mélanie pourrait ne pas revenir.

Je hochais la tête. Après tout, rien de ce qui pourrait m'arriver ne pourrait être pire que ce qu'avait provoqué un seul et même sentiment : l'amour.
Je m'approchais doucement du corps de ma jumelle et m'accroupissais à côté de Jack. Celui-ci observait les paupières de Mélanie comme si un miracle allait se produire d'un moment à un autre et qu'elle allait les ouvrir.

-Je suis prêt à tout, dit-il avec conviction.

Je lançais un "moi aussi" et Alex nous expliqua comment procéder. Je ne savais pas si ça allait marcher mais une chose était sûre : rien ne se passerait si je n'essayait pas. Et une autre chose me paraissait évidente ; j'allais devenir fou si je laissais cette douleur perpétuelle me tenir compagnie.
Jack posa ses main son côté de la poitrine et moi de l'autre. J'inspirais profondément puis expirais. Plus de doute possible, juste l'action de faire. Nous projetâmes en même temps notre pouvoir dans le corps inerte et immobile, l'immobilité que seul les morts peuvent avoir.


Point de vue de Mélanie


Je ne savais pas où j'étais ni depuis combien de temps. La seule chose que je ressentais était un vide, et un sentiment de bien-être. J'étais paisible, ce qui ne m'étais pas souvent arrivé dans ma vie. Une stupide envie d'avoir un rire ironique me submergea. Que devais-je dire maintenant que j'étais morte ?
Que le doute m'avait quittée depuis "la première fois de ma mort" ? Cela semblait vraiment insensé.
J'avais le cerveau totalement embrumé ; j'avais laissé tout les gens que j'aimais derrière moi, pour ne pas avoir à choisir. Cela était le meilleur choix. Mais, maintenant, j'étais terriblement seule. Mon père était revenu à la vie alors que moi j'allais rejoindre les cieux. Qui aller voir à présent ?
Pour l'instant, personne. Pas parce que je ne voulais pas, juste parce que j'étais dans un endroit ou il n'y avait personne. Pas même une mouche, ou un courant d'air. Juste moi, dans une immense étendue blanche, sans horizon ni fin. Où étais-je ?
Pas au paradis, c'était sûr, car sinon je verrais des amoureux réunis et des gens heureux partout, ainsi que j'entendrais des oiseaux chanter la joie. Mais cela ne pouvait pas être l'enfer. Je ne savais pas, mais j'avais toujours rêvé de cet endroit avec un ciel rouge sang, des vampires et individus de la pire espèce m'approchant avec un rire horriblement sadique et démoniaque.
Etait-ce la réalité ou mon esprit qui déformait encore les choses ? Ca, c'était la troisième option. Et celle qui me semblait la plus plausible. Après tout, le paradis ne l'était pas pour moi sans la seule personne qui comptait vraiment à mes yeux : Jack.
J'eus un soupir de lassitude. Peut-être arriverais-je dans un des deux mondes du ciel bientôt. Peut-être étais-je dans une sorte de salle d'attente; peut-être il y avait-il une courte durée avant d'entrer dans le siège de la mort. Peut-être, peut-être et encore peut-être. Le déni était vraiment un sentiment incongru et énervant. Mais surtout, il était terrifiant.
L'image de mon destiné flotta devant mes yeux. Elle s'effaçait déjà un peu, enlevant de la beauté à cet Ange. Mon dieu, je n'allais quand même pas perdre la dernière chose que je pourrais serrer contre mon coeur ! Je me concentrais pour faire revenir toute la netteté et y arrivais. J'étais partie d'une fin brusque et inattendue et je savais pertinemment que je l'avais fait souffrir. J'espérais au moins qu'il ne m'en voulait pas.
Soudain, quelque chose me fit frissonner. Une sorte de vent froid. Mais comment étais-ce possible ? D'où venait-il ?
Je me levais de ma position assise pour scruter le vide qui s'étendait devant moi. Une brume blanche m'entourait comme si elle était vivante. Je tournais sur moi-même pour trouver une échappatoire, un point de sortie. Malheureusement, elle m'emprisonnait. De quoi avais-je peur ? J'étais morte après tout. Pouvait-il y avoir encore du danger dans les cieux ?
Mon instinct me poussais à croire que je n'y étais pas encore. Je me demandais ce que l'on pouvais encore m'infliger de pire.
Oh mais il y a bien pire, me lança une voix dans ma tête. C'était exactement la mienne mais je ne l'avais pas pensé. Je n'eus pas le temps de me questionner sur la question "Etais-je devenue cinglée ?" que deux silhouette m'apparurent au loin, encore hors de portée. Apparemment, j'avais de la visite. Restait à savoir : qui ?
Le vent revint, mes cheveux volèrent et mes bras entourèrent ma taille comme pour la réchauffer. Une bouclette rousse me tomba devant les yeux au moment où je pus remarquer qui était ces deux individus. Je la repoussais et mon coeur eus un raté. Un raté abominable devant la présence impossible de ces deux personnes que je connaissais si bien.

-Jack ? Paul ?

Ils continuèrent d'avancer dans la brume sans s'en soucier le moins du monde. Leur expression était exactement la même ; impassible voire dure. Ces deux hommes ne ressemblaient pas à ceux que j'aimais mais, si ce n'était pas eux, qui pouvait-ce être donc ?
Paul fut le premier à arriver à ma hauteur. Il se pencha vers moi, je reculais puis trébuchais sur le pied de Jack. Je tombais sans me faire mal sur les fesses, au sol. Paul se baissa, se mettant à quatre pattes à mes côtés ainsi que Jack. Ils semblaient tout les deux possédés.

-Qui êtes-vous ? murmurais-je d'une petite voix.

Aucune réponse. Paul m'allongea sur le dos et me chevaucha. Je ne comprenait rien à rien, comme si la brume était entrée dans ma tête et y avait semé la confusion. Mes yeux le regardaient mais je me sentais étrangère à mon corps comme témoin d'une future scène d'amour. Il alla écraser sa bouche contre la mienne sans me laisser le temps de tourner la tête. Une froideur glaciale, insupportable m'envahit toute entière, me donnant l'impression de me noyer. La glace parcourut mon corps, me faisait tressaillir. J'avais froid, mal à cause de la douleur insurmontable. Mes mains se posèrent de chaque côtés de son torse et le repoussèrent avec violence.

-Arrête ! hurlais-je tandis que la glace continuait son trajet.

Quelqu'un me plaqua dans la même position qu'avant. Je découvris avec horreur que c'était Jack, ou du moins, un étranger dans sa peau. Les mains de Paul vinrent se poser sur mes épaules pour ne pas que je bouge. Mais que ce passait-il, enfin ?!

-Mais qu'est ce que... Paul ! Mais lâchez-moi !

Je me tortillais dans tous les sens mais leur bras, pareils à des étaux, me bloquait systématiquement. J'avais peur de ce qu'ils allaient me faire. Si on m'avait dit un jour que j'aurais peur de Paul ou de Jack ou des deux en même temps, je ne l'aurais pas cru. Mais il fallait croire que je ne devais plus croire en rien à présent. Jack m'embrassa et cette fois, il ne me glaça pas mais me brûla. Une brûlure, insoutenable, qui me fit hurler à plein poumon. Comme la glace, elle visita mon corps en y laissant partout une traînée de braise qui s'incrusta dans ma peau. Mon souffle s'étrangla dans ma gorge, mes yeux se révulsèrent, et des spasmes parcoururent tout ma chair. Et le pire arriva ; le glace et le feu se rencontrèrent au même endroit : mon coeur. Il s'entourèrent tandis que je vociférais ma souffrance. Jack et Paul continuaient de m'embrasser et même leur anatomie me semblait brûlante ou glaciale. Rien qu'un effleurement me faisait souffrir le martyr. Et quand les deux substances se fondirent l'une dans l'autre, mon coeur se stoppa. Je me sentis essayer de prendre une goulée d'air, rien qu'une minuscule inspiration mais n'y arrivait pas. Mes lèvres devinrent sèche d'un coup et je fus projetée hors de moi-même. Je m'éloignais en braillant, sans pouvoir rien faire. Etait-ce comme ça que j'arriverais au paradis ? Ou en enfer ?
Soudain, une étrange sensation me parcourut. Comme une vibration d'énergie. Je sentit mes poumons se remplir d'oxygène. Mes lèvres et ma gorge n'étaient plus sèches, les différentes parties corps ne souffraient plus, la glace et le feu avaient disparut. Il ne restait plus que moi, Mélanie Amethyst Lewelynn.
C'est alors enfin que mes paupière papillonnèrent. Et que j'ouvris les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
 
Chapitre 2 : Le retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 2 : Retour aux sources
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Retour du magazine Casus Belli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Tome 2-
Sauter vers: