Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 : Passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin


Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 3 : Passé   Mer 3 Fév - 17:07

3/PASSE



Point de vue de Mélanie


La lumière de l'aurore m'éblouit. Après tous ces jours passés dans le noir et l'inconscience, je me sentais étrangère à mon corps. J'essayais de bouger mes doigts engourdis. Tous ces gestes me semblaient lointains, comme si je venais de renaître. Mais je savais que ce n'était qu'une impression.
J'amenais mes mains devant mon visage, les mettais en poings puis les desserrais. Puis je les reposais au sol et les enfonçais dans la terre. L'herbe se déchira dans mes paumes et la terre retomba en petites miettes. Je m'assis et regardais autour de moi. Les arbres... je les reconnaissais. Cet endroit... la clairière, la frontière. Ma mémoire me revint en brides, puis plus clairement. Je tournais la tête sur le côté. Mon jumeau me regardait avec des yeux exorbités. Deux de ses doigts étaient occupés à le pincer chaque secondes comme pour le réveiller. Après plusieurs essais n'ayant aucun effet, il s'approcha doucement de moi.

-Mélanie ? C'est bien toi ?

-Oui, Paul, c'est moi. Ma voix était la même qu'avant comme si j'avais parlé il y a à peine quelques minutes.

Il s'accroupit au sol à mes côtés et me scruta. Puis il me prit brusquement dans les bras et enfouit sa tête dans mes cheveux. Je le serrais et une larme coula sur ma joue. J'amenais ma main à elle et la touchais. Elle était réelle, comme le sol sous mes fesses, comme le paysage au alentours. Comme moi.

-Je suis vivante ! me réjouis-je.

Je souris, pleurant toujours de joie. Quand Paul me lâcha, j'eus un sentiments oppressant, que je voulais combler à tout prix. Celui de le revoir. Mon coeur battit la chamade. Etait-il là ?

-Jack, murmurais-je.

Je me retournais et le découvris, me dévisageant avec un expression de désir et passion intense. Ses yeux bleu polaires parsemé d'éclats dorés, brillait tels des diamants mis au soleil. Je me levais en tanguant un peu sur mes pieds me stabilisait puis me mit à courir dans sa direction. Il fit de même et je me jetais à son cou. Il me fit virevolter, les yeux dans les yeux, puis m'embrassa langoureusement.
J'éclatais d'un rire heureux, agrippant ses cheveux tandis qu'il embrassais ma gorge, la commissure de mes lèvres, mon oreille, tout. Jamais je ne m'étais sentie aussi joyeuse de vivre, de sentir le soleil sur ma peau et la caresse de ses lèvres.

-Je ne sais pas si c'est un rêve, susurra-t-il, mais je l'accepte volontiers.

-Non tu ne rêves pas, je suis là, avec toi et je t'aime.

Il m'offrit un sourire irrésistible qui fit faire un raté à mon coeur. Mes jambes flageolantes ne me tenaient presque plus et ma respiration avait accéléré. Seul lui pouvait provoquer des choses pareilles dans mon corps. Il m'embrassa de nouveau. Puis il me reposa sans me lâcher des yeux et me prit la main. Une nouvelle présence s'imposa à moi. On aurait dit que mon frère avait été cloné. Seules leur expressions les différenciaient. Paul semblait encore choqué devant le miracle et mon père, lui, souriait de toutes ses dents. Il était encore plus beau qu'en rêve et toujours aussi jeune. Je m'avançais vers lui, Jack sur les talons.

-Toi aussi tu es vivant, lui dis-je en souriant.

-Oui. Il me tendit les bras et je me blottis dedans. A son contact, une série d'images et d'expression m'apparut et je chancelais. Alesia, un amour refoulé mais toujours aussi fort, de la haine et de la reconnaissance envers Mark, et son coeur rebattant, de vie et de passion. Une idée me vint en tête. Quelque chose de fou mais qui devait être fait. Des retrouvailles.
Je lançais un regard à mon Ange. Son regard ne me quittait pas, me couvant mais une incertitude y étaient placée.

-Que ce passe-t-il, mon Ange ?

Alex recula pour laisser place à Paul qui se planta devant et Jack derrière. J'étais entourée des deux hommes qui comptaient le plus. Un trio, pensais-je. Mon père partagea un regard entendu avec moi. L'histoire était en train de se répéter.

-Où veux-tu vivre désormais ? me questionna Paul avec un espoir attristant. J'écarquillais les yeux.

-J'ai déjà fait mon choix en quittant les Démons, Paul. Je veux vivre avec les Anges. C'est ma maison, à présent.

Paul secoua la tête comme s'il n'arriva pas à le croire. Je sentais sa tristesse que je ressentis peu après. Une larme roula doucement que je rejetais du dos de la main. Mon jumeau fusilla mon destiné du regard. J'y lisais une haine sans pareille, à peu près similaire à celle d'Alex. Et aussi de la souffrance.

Il fit un pas pour s'approcher de moi ainsi que Jack et je me retrouvais oppressée.
Je me mis de profil pour poser une main sur chaque torse et les repousser.

-Ne faîtes pas ça. Pour moi.

Mon jumeau ne m'écoutait pas. Les sourcils et le front plissés, il dévisageait Jack comme s'il allait lui sauter dessus.

-Paul, regarde-moi. Il ne m'écouta pas. Paul ! Ses yeux se baissèrent enfin. Ne vous battez pas. Je dois faire quelque chose d'important et je ne veux pas revenir et voir une de vos têtes défigurée.

Il opina et je me sortais de leur étreinte pour aller prendre la main de mon père. Celui-ci me questionna des yeux mais je n'y répondis pas. Je nous téléportais après avoir contemplé un à uns les deux hommes et arrivais dans mon ancien chez moi. Dans la cuisine, où ma mère passait la plupart de son temps.
Cette dernière était assise sur une chaise haute, accoudée au plan de travail et entourée de mouchoirs. Ses yeux étaient rouges mais ça ne semblaient pas la déranger. Après tout, qu'était une mauvaise mine quand on venait de perdre son enfant ?
Mon père recula en la contemplant, les yeux ronds. Je vis son corps tressauter. Il devait se faire violence pour ne pas s'avancer vers Alesia et l'embrasser.
Apparemment, ma mère ne nous avait toujours pas remarqué. Elle était en train de se servir un verre d'eau. Je ne savais toujours pas comment l'aborder sans lui faire peur. De toute façon, ça lui causerait un choc. Je fis signe à mon père de rester en arrière et avançais à pas de loup.

-Maman ?

Elle sursauta et lâcha son verre. Celui-ci alla s'éclater au sol, en mille morceaux. Elle pivota vers moi en tremblant. Je décidais de la convaincre vu qu'elle avait l'air de me prendre pour un fantôme.

-Je sais que tu penses que je suis morte. Oui, je l'étais, mais maintenant je ne le suis plus. Jack et Paul m'ont en quelque sorte... ressuscitée. Je te supplie de me croire et de ne pas hurler.

Elle se leva et me regarda sans comprendre, les yeux rougis par ses pleurs. Ses yeux montraient bien toute l'incompréhension qu'elle n'osait pas avouer et la douleur qu'elle ressentais après avoir perdu son enfant. Je la vis hésiter. Au bout d'un temps qui me sembla une éternité, elle leva le bras comme pour me gifler. Puis elle le descendis doucement pour me frôler. Elle frémit au contact de ma peau, et éclata en sanglot.

-Mon bébé ! s'exclama-t-elle en me prenant dans ses bras. Pourquoi as-tu fait ça ? Ne le refais jamais, tu m'entends ?J'ai eu tellement de peine...

Elle me serra contre elle comme si sa vie en dépendait. Je profitais de cette étreinte en réprimant mes pleurs. Elle me sera dans ses bras en éclatant de nouveau en sanglot tandis que je le faisais déjà. Ses mains attrapèrent mon visage et m'éloignèrent un peu pour qu'elle puisse me dévisager.

-Je suis désolée, maman.

Je me détachais pour la regarder dans les yeux. Elle haussa un sourcil interrogateur.

-Maman, j'ai...quelqu'un à te présenter. Ne panique pas, d'accord ?Elle fit oui de la tête. Elle ne se doutait pas une seconde de ce qu'elle allait voir. Tu peux venir, dis-je.

Mon père hésita, puis sortit doucement de l'ombre. Le regard de ma mère se détacha du mien pour aller se poser sur la personne dans mon dos. Je vis ses yeux s'écarquiller, sa lèvre supérieure frémir et son souffle s'accélérer.

-Mon dieu, murmura-t-elle, c'est impossible. Ses prunelles s'arrondirent se stupeur et d'un amour refoulé depuis des années. Alex, souffla-t-elle.

Je m'éloignais doucement et elle tomba à genoux. Ses mains allèrent se poser sur ses paupières et elle se balança sur ses genoux. Enfin, elle retira ses mains et le regarda.

-Tu es revenu. Tu me l'avais promis et tu l'as fait.

-Oui, Alesia. Mais je n'ai jamais cessé de t'aimer. Mélanie m'a offert la chance de te retrouver toi ainsi qu'elle et Paul. Oh, si tu savais combien j'ai rêvé de ce moment.

-Je ne devrais pas encore t'aimer. Je ne devrais plus, pas après toutes ces années... Mais je le suis encore. Je suis encore amoureuse de toi, souffla-t-elle tandis qu'il s'accroupissait vers elle. Il lui monta le menton et ils partagèrent un regard rempli d'une intensité débordante. Comment ma mère avait-elle pu me cacher ces sentiments aussi facilement ?
Et ils s'embrassèrent, avec un quelque chose de désespéré. Je reculais dans l'ombre, un sourire au lèvres et me téléportais dans la chambre de Jack. Il m'y attendais, ses cheveux blonds tombant devant ses yeux, ses magnifiques yeux. Il m'adressa un sourire éclatant, un sourire en coin qui faisait voler en éclat tous mes problèmes. Il ne me posa aucune questions et m'attira à lui. Je me mis à quatre pattes au dessus de lui et mes cheveux retombèrent de chaque côtés de sa tête.

-Tu m'as terriblement manqué, Mélanie Amethyst Lewelynn, susurra-t-il au moment ou nos lèvres se touchaient pour sceller le début de ma nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
 
Chapitre 3 : Passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» les lapins crétins retours vers le passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Tome 2-
Sauter vers: