Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 5 : Le journal d'Ennée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin


Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 22
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 5 : Le journal d'Ennée   Mer 3 Fév - 17:13

5/LE JOURNAL D'ENNEE


Point de vue de Mélanie


Cela faisait près d'une semaine que nous avions pris la fuite et que nous nous étions séparés de nos familles. Une peur incontestable me nouait l'estomac au fur des jours passés à craindre une visite du Cartel. Jamais je n'avais ressentis pareil émotion. Chaque soir, je pleurais presque de joie de voir Jack et que nous soyons tous deux en vie. Il fallait être réaliste ; chaque expédition que nous entreprenions seuls étaient des comme des suicides.
Le journal d'Ennée était introuvable : Jack et moi avions cherché de notre côté dans presque toutes les bibliothèques du monde des Anges. En plus, je n'avais pas passé mon temps à lire les résumés ou caresser les couvertures des livres. J'avais cherché jusqu'à la folie ce journal qui ne semblait pas exister. Mais Jack ne perdait pas espoir et tachait de me rassurer tous les soirs. Quand à moi, je n'étais plus sûre de rien, à par du fait que j'étais extrêmement heureuse de l'avoir encore un peu près de moi. On se voyait que le matin ou le soir et encore, quelques minutes. Notre survie dépendait de ce petit livre contenant l'histoire d'Ennée. Il fallait le trouver à tout prix. Mais pourquoi Ennée ne m'aidait-elle pas ?
Elle était en quelque sorte mon ancêtre, elle m'avait choisie, moi, pour réunir les deux mondes, une idée qui avait l'air tout bonnement impossible à réaliser. Et pourtant, c'était aussi mon voeux. Depuis le début.
J'avais voulu réconcilier le deux mondes lorsque je devais faire mon choix. Réconcilier les deux parties de moi qui ne voulaient ni se voir, ni se supporter. Il fallait que j'en choisisse une, mais tout cela allait en travers de ce que j'étais. On ne pouvait pas me demander tel sacrifice alors que mon coeur me dictait de les garder tous les deux. Avant, je ne comprenais pas d'où venait toute mon obstination à garder cette décision. Maintenant, je le savais, et même si Ennée ne m'avait pas rendu la tâche facile, elle m'avait quand même montré le droit chemin.
Cela ne m'empêchait pas de me demander ce qu'elle faisait là, tout de suite. J'avais besoin d'elle, nous avions besoin d'elle et elle ne faisait rien pour nous aider. Ne pouvait-elle pas, juste... me faire un signe ?
Ca aussi, je l'attendais chaque instant de chaque journée. Bref, j'étais totalement submergée.
J'étais dans le jardin, entourée par les tournesols. Les yeux fermés, je profitais du calme, de la sérénité et du soleil caressant paisiblement ma peau. Tout mon corps se détendait tendit que j'espérais encore qu'Ennée fasse quelque chose.
Tout ça me rappelait quelque chose. Des fois, cela me semblait si loin que j'aurais pu confondre avec un autre siècle. Mais non, c'était bien mon tout premier rêve avec Jack, sauf que là, c'était la réalité.

-Mélanie ! m'appela la voix que cette fois je reconnaissais. Je me tournais vers lui et lui rendis son sourire autant que je pus.

-Je te cherchais, me souffla-t-il. Ses cheveux étaient coiffés dans tous les sens, et je devinais qu'il venait de se lever. Je souris une deuxième fois.

-Eh bien, tu n'as plus à chercher maintenant.

Il avança d'un pas et courus me jeter dans ses bras. Il me serra contre lui puis m'embrassa avec fougue. Je soupirais de bonheur. Ces moments me manquaient tellement que ça devenait de la folie.

-Mélanie Amethyst Lewelynn ? me souffla-t-il dans l'oreille de sa sublime voix. Je relevais la tête.

-Hum, oui ? demandais-je en plantant mes yeux dans les siens.

-Je t'aime. Je voulus répondre un "moi aussi" mais il ne me laissa pas de temps et m'embrassa. Bien que je me sentais entière dans ses bras, ma peur était quand même sur la banquette arrière de mon esprit, se préparant à m'attaquer. J'attrapais le col de sa chemise pour ne pas qu'il parte, pas comme dans le rêve. Il pouffa en comprenant, car je lui avais expliqué en détail chacun de mes rêves, un soir ou on s'étaient retrouvés et qu'il me l'avait demandé.

-Viens prendre le petit déjeuner, me dit-il. Et ne disparaît plus comme ça, tu m'as fait une peur bleue. Je hochais de la tête et lui pris la main. C'était notre dernière tournée de recherches. Après, il n'y avait plus d'autre option. Mais temps que j'étais avec lui, je considérerais ça comme une victoire. J'avais encore deux bibliothèque où aller fouiner aujourd'hui. Lui, il en avait une et un endroit historique muni d'une grande bibliothèque. Qu'allions-nous faire après si aucun de nous deux ne trouvait le fameux journal ?
Ce doute et le fait de ne pas savoir me donnait la nausée. Même le miracle avait l'air impossible. J'empêchais mes larmes de couler et sortais les assiettes ainsi que les tasses et les couverts des armoires. Jack ouvrit le frigo et soupira. Je compris qu'il faudrait une nouvelle fois faire les courses. Encore une chose qui nous retarderait. Heureusement, nous n'avions aucun problèmes d'argent. Juste avant de partir, Jack et moi avions enlevé tout l'argent de nos comptes pour l'avoir sur nous. De plus, les parents de Jack avaient un coffre fort dans cette villa ou ils avaient caché une bien belle somme. Les dépenses étaient donc le cadet de nos soucis.
Il sortit de la confiture, du beurre et du nutella ainsi que des tartines et la boîte de chocolat. Tandis que je mettais le lait à chauffer, il répartissait tout sur la table pour ensuite venir m'enlacer.

-Je sens que tu ne vas pas bien. Mon amour, je sais que c'est dur et que nous n'avons sûrement plus aucune chance avec le journal mais nous pouvons encore rester ensemble. C'est le principal, non ? J'arrêtais la plaque et versais le lait dans les tasses avec le chocolat.

-Oui, ça l'est. Mais après ? Je ne veux pas que le Cartel nous retrouve et nous tue comme il l'ont fait avec Ennée et cet humain dont elle était tombée amoureuse. J'ai une destinée à accomplir et je te veux à mes côtés. Nous ne resterons pas ensemble longtemps si nous ne le trouvons pas.

Je savais qu'Ennée dirait la même chose sans l'avoir connue. Un pressentiment bizarre, comme familier. Jack ne trouva rien pour contester. Il savait aussi bien que moi que c'était la vérité. Nous ne pouvions plus nous voiler la face. Le petit déjeuner ce passa en silence pour notre part pendant que nous écoutions les tubes à la radio. Jack me donna rendez-vous dans le hall de ma deuxième bibliothèque, m'embrassa et disparut. Pour ma part, j'allais m'habiller et me téléportais à Juneau, en Alaska.
La bibliothèque était immense et ça me prit un temps fou à chercher partout. Le résultat n'était que plus décevant. La bibliothèque était perchée en haut d'une petite montagne. La guide qui avait voulu me raconter son histoire avait commencé par me dire que ce n'était que la nouvelle et qu'il y avait l'ancienne bibliothèque de Juneau dans la montagne voisine. Avant, elle était dans une grotte mais, celle-ci ayant des risques de s'écrouler, ils l'avaient déplacée.
Tout à coup, perchée sur la terrasse en train d'admirer la vue, une envie trop forte pour y résister me prit et je descendis vers l'ancien lieu.
"Il y reste encore quelques manuscrits illisibles", avait dit la guide alors que je cherchais partout le journal.
Je me demandais si c'était Ennée qui m'attirait si fortement. Mais quelque soit cette personne, il fallait que j'aille voir. J'entrai dans la grotte réaménagée et attendait que mes yeux s'habituent à l'obscurité. Tout semblait très âgé, les tables était en vieux bois, tout comme les étagères. La poussière envahissait l'air et j'inspirais profondément avant de m'infiltrer dans les profondeurs. Mon coeur se mit à battre plus vite et plus ardemment tandis que j'avançais jusqu'aux étagères. En effet, les manuscrits avait plus de mille ans d'âge et les lettres étaient tellement effacées qu'il n'y avait plus rien à comprendre.
Il n'y avait qu'une seule étagère, quelques anciens livres mais aucun journal en vue. J'allais inspecter les tables et les multiples bureaux dont les tiroirs étaient tous vides. Décidément, ils avaient bien fait leur travail ; il n'y avait plus rien. L'adrénaline que j'avais ressentie disparut et je compris que ce n'étais qu'un échec de plus.
Et j'avais perdu mon temps. Jack devait m'attendre à l'heure qu'il était, et j'aurais déjà dû inspecter l'autre bibliothèque. Soit il était en train de chercher le journal dans celle-ci en m'attendant, soit il devait paniquer en ne me voyant pas arriver. Je soupirais, et avançait jusqu'à la petite fenêtre. Ma chaussure tapa dans quelque chose et je tombais sur le ventre en amortissant ma chute avec les mains. Décidément, rien n'allait en ce moment !
Je m'assis sur les fesses, frottait mes mains et mes genoux puis toussais. Mes yeux se plissèrent en cherchant la chose qui m'avait fait tomber. Je passais ma main sur le vieux parquet et tombait sur une boucle en métal. Je pris quelques minutes pour me rendre compte de ce que je venais de trouver. Je me mis à quatre patte en une vitesse record et tirai de toutes mes forces sur la boucle, mais la petite porte refusait de céder. Je m'y repris cinq ou six fois et je réussis enfin à l'ouvrir. J'étais essoufflée, je ne voyais rien et j'avais vraiment peur. J'ai une destinée à accomplir, me répétais-je en passant mes jambes dans le trou.
Je fermai les yeux un instant puis sautai dans le vide. Le sol arriva plutôt vite et la chute fut de courte durée. Quand je rouvris les yeux, je me trouvais dans une petite salle avec juste un bureau une lampe et, assise sur le bureau, une jeune femme aux cheveux noir et aux yeux bleu comme la nuit. Toute son attention était rivée sur moi et elle me regardait avec une immense sympathie.
Je ne sais pas comment mais je la reconnus.

-Ennée, murmurais-je en posant mes yeux sur ce qu'elle tenait dans les mains. Un petit carnet recouvert d'un velours bleu comme ses iris. Le journal. Elle sourit en hocha doucement de la tête et se retira gracieusement du bureau. Je ne pus qu'admirer sa beauté et la finesse de son corps pâle.

-Cela fait un moment que je t'observe Mélanie et sache que je suis désolée de ne me montrer que maintenant. Mais il se trouve qu'il y a d'autre dangers que j'essaye de t'éviter mais j'en suis incapable. Elle tenait encore fermement son journal intime. J'ai essayé de communiquer avec toi en rêve mais je me suis rendue compte qu'il faut que je te touche avant ça. Elle avança brusquement vers moi et prit ma main. Une sorte de bourrasque nous entoura et je sentis comme un fil se tisser entre nous. Quand elle s'écarta, mon coeur avait des ratés terribles. Maintenant, c'est fait. Tu avais raison sur ce que tu as dit à Jack. Tu ne peux renier ton destin, le Cartel sera toujours là pour te le rappeler. Mais très bientôt, tu vas avoir de l'aide. N'oublies pas de toujours te méfier du Cartel ; il ont des loups-garous et des vampires à leur disposition. Je ne savais pas vraiment si j'avais bien entendu quand elle baissa la tête. Que j'ai créés moi-même. Le Cartel m'a fait faire plein de choses dont je ne suis pas fière. Je sais que tu vas y arriver, tu as hérité de moi. Personne sauf moi ne le sait mais avec Alejandro, l'humain dont je suis tombée amoureuse, j'ai eu une fille ; ta grand-mère. Quand le Cartel m'a retrouvée après que j'ai donné des pouvoirs et l'immortalité à l'homme que j'aimais, je venais de l'avoir mise au monde. Je l'ai envoyée dans une future époque et elle a mise au monde ta mère qui ta crée toi. C'est toi que j'ai choisie depuis le début, Mélanie Amethyst Lewelynn, et c'est à toi d'avoir le courage d'arriver à ce que moi je n'ai pas réussi à terminer. Je suis sûre que tu en es capable car tu le sais, depuis le commencement ; tu es différente des autres. A toi de sauver le monde. Il m'ont exécutée mais il ne t'auront pas toi. Bonne chance, mon arrière petite fille.

Mes yeux dans les siens, je ne savais pas quoi dire ni quoi faire. C'est vrai, devais-je la remercier pour ce qu'elle m'avait donné ? Cet héritage, cette destinée que je n'avait pas choisie...
Pourquoi terminer son travail ? Pourquoi m'infliger encore des souffrances après ce que j'avais vécu et ce que je vivais encore ?
Parce que c'était le chemin que j'avais pris depuis le début, parce qu'elle le méritait après tous les sacrifices qu'elle avait faits. Elle me tendit le carnet dont je m'emparais, me demandant si j'aurais la chance de la revoir. J'espérais, car ma fuite n'était pas finie et mon destin venait de commencer réellement. Elle disparut dans un coup de vent et je me retrouvais seule dans la salle cachée. Elle était tellement propre par rapport à l'étage du dessus qu'on aurait dit qu'elle était située dans un endroit tout à fait différent. Le seul problème était que la lampe s'était éteinte donc, c'était le noir absolu.
Un frisson me parcourut, désagréable et un mauvais pressentiment me donna la chair de poule. Je regardais l'endroit, le petit trou par lequel j'étais entrée. Serrant un peu trop fort le journal si précieux contre moi, je me concentrais pour me téléporter vers Jack.
Après, tout se passa très vite. Une main glacée enlaça ma taille et, en un contact répugnant, je sentis une bouche se placer contre mon oreille.

-Tu ne vas pas partir maintenant, ma chère Amethyste, je n'en ai pas fini avec toi, me souffla une voix grave. Je levais les yeux vers la vitre en face de moi, restant calme malgré les grandes inspirations que je prenais pour calmer mon coeur. L'inconnu avait une peau pâle comme la mort, une poigne ferme, des lèvres fendues en un sourire moqueur et des yeux... des yeux... rouge sang. Je réprimais un cri d'horreur et constatai que tout mon corps était figé sous son emprise malveillante. Alors c'était lui que Ennée voulait m'éviter. Et c'était lui qui m'avait attirée si fortement ici.
Un petit rire sortit de sa gorge tendit que je laissais ma terreur s'afficher sur mon visage.

-N'ai pas peur. J'en aurais bientôt fini, ma belle. C'est juste que ton sang à l'air si bon... je ne peux pas résister... je te veux.

D'un coup, je vis des crocs se refléter dans la vitre, juste avant que ces même dents s'enfoncent dans ma gorge. Dans le même état de pétrification, je gémissais sans réussir à me débattre, à appeler à l'aide. L'autre main, celle qui ne lui servait pas pour me tenir en place, était en train de visiter tranquillement mon corps. Quand cette dernière arriva sur le journal, elle s'arrêta net. Quelques secondes après, elle essaya de me l'arracher. A ce moment précis, une lumière aveuglante fit hurler mon agresseur et j'utilisais mes dernières forces pour garder le journal dans les mains.
Un long silence précéda l'instant où tout redevint calme et je m'effondrais au sol. La seule chose dont je me souviens est d'une silhouette se penchant sur moi, puis je m'évanouis.


Dernière édition par Mélanie Amethyst Lewelynn le Dim 14 Mar - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le journal d'Ennée   Mer 3 Fév - 17:51

J'ai lu... alors que j'ai pas lu avant :S
mais je vais le faire j'ai pas fini ma vérification! xD

Ce chapitre ressemble étrangement a un que je connais xD
Le journal d'eve de mon histoire a moi, l'ancêtre qui revien transmet le journal, le vampire, tout comme moi! C'est marant parce que malgrés que l'histoire soit inpsiré de mes chapitre, on sens quand meme les caractères différents. Mais je continurais mon inspection et c'est pas pour te déplaire je pense puisque comme ca je lis xD



PS : Juste le montage que tu m'as piqué, t'aurais pu me prévenir, ou m'en demander un je t'en aurait fais un ><
Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 5 : Le journal d'Ennée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Tome 2-
Sauter vers: