Quand l'amour fait des ravages...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 17 : Camps rivaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélanie Amethyst Lewelynn
Admin


Verseau Messages : 155
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 22
Localisation : Le Vésinet

MessageSujet: Chapitre 17 : Camps rivaux   Dim 25 Juil - 17:38

CAMPS RIVAUX




Point de vue de Mélanie


Je revins dans ma chambre, seule. Paul voulait m'accompagner mais je n'avais pas accepté qu'il me voit dans le pire moment de l'état second dans lequel je me trouvais, c'est-à-dire, totalement bouleversée et pitoyable. Il souffrait déjà et je ne voulais pas lui causer des nouvelles sources de douleur.
Jack m'attendais ainsi que Jared. Le premier était assis sur le lit et le second appuyé sur mon placard. Mon Ange se leva à mon arrivée et je courais dans ses bras. Les premiers pleurs apparurent puis furent suivis, ne voulant pas arrêter leur cours. Je pleurais toutes les larmes de mon corps, tout ce que je pouvais jusqu'à que je sois desséchée, qu'il n'y est plus rien à lâcher. La chemise de Jack était trempée mais cela ne semblait pas le déranger. Il essayais de me consoler, me caressait le dos, embrassait mon front tendrement.

-Jack, je suis désolée. J'aime les deux camps... je...je

-Chut, Mélanie, calmes-toi. Je le savais déjà. Tu y es obligée. Je ne t'en veux pas. Je t'aime.

-Je t'aime aussi mais... mon Dieu Jack je suis complètement paumée ! Je ne sais plus où j'en suis, ni où je dois aller ni ce que je dois faire. Je ne peux pas choisir entre vous deux. J'en suis incapable. Entièrement incapable.

Je tremblais et parlais entre deux sanglots. Jared arriva et me fis relever la tête.

-Quelque soit le choix que tu feras nous le respecterons. Mélanie, tu ne t'en rends même pas compte mais tu portes pleins de choses sur tes épaules. Ton destin, celui des autres, tu tentes de rendre les autres heureux, tu fait tout pour avoir une vie épanouie avec Jack et, en plus de tout cela, tu as un choix à faire et à assumer. Celui qui ne comprend pas ça est un idiot. Les filles comme toi ne ce trouvent pas à chaque coin de rue. Tu es unique et irremplaçable. Et rien au monde ne me fera changer d'avis sur toi, pas même ta décision.

-Ce qu'il vient de dire Mélanie est la vérité. Tu es un aimant à amour, de protection et dévouement. Jamais au grand jamais je ne pourrais oublier mes sentiments à ton égard et jamais je ne serais capable de t'en vouloir assez pour me détacher de toi. Tu feras ce qui te paraîtras le mieux. J'ai confiance en toi. Notre amour résisteras à toutes les intempéries, même à ça. Tu es capable de tout et seuls tes choix et ton état d'esprit te poussent à te limiter. Je suis sûr que tout ce que tu endure, tu sauras le surpasser. L'estime que j'ai de toi dépasse l'univers et tu le vaux largement.

Je leur souris faiblement, touchée par leur paroles. Puis je posais ma tête sur le torse de Jack et laissais mes paupière se reposer. Ma lucidité me quitta petit à petit et je la laissais faire. Oublier tout ce qui m'arrivait, oublier qui j'étais et ce que je devrais faire, oublier tout simplement. Oui, j'enviais cela. J'étais jalouse de ma vie d'avant avec Paul quand celui-ci n'étais pas destiné à Lindsey. J'avais la haine d'avoir perdu le calme et de l'amour partagé. Mais j'aimais Jack plus que tout et l'oublier serait la pire erreur de toutes mes vie rassemblées. C'est ce qui me donna la force de me préparer à mon réveil. De ne pas me laisser dépérir et de rester dans un sommeil éternel. Jack prit mon menton, leva mon visage et embrassa ma bouche. Puis il reposa ma tête sur son torse.

-Dors mon amour, dors.

Sa voix me paraissait de plus en plus lointaine. Alors, je m'endormais. Pendant un court instant, tout ce fit noir. Puis le paysage se plaça et je reconnus l'endroit. Nous étions à la frontière des deux mondes, la clairière à l'arbre immense. Je tournais la tête et me retrouvais face une scène qui me liquéfia sur place. Un carnage. Mes yeux passèrent de personne en personne, les reconnaissant toutes. Les Pierres Vitales et les Pierres Mortelles. Et, parmi elle, une rousse-brune avec des yeux vert émeraude, une peau blanche sans taches de rousseur et une bouche pulpeuse. Moi. Oui, c'était bien la personne dont je voyais le reflet chaque jour dans la glace, l'air tout le temps remplie de doutes. C'est pour cette raison que j'eus du mal à me dire que c'était moi et bel et bien moi. La Mélanie qui ce tenais de profil à moi ne semblait pas un chouïa douteuse.Des flammes violettes jaillissaient de son corps et j'aperçut des gens aux sol. Je me précipitais vers eux. Gaby, Haley, Lindsey... mortes. J'en eus un haut le coeur si fort que je tombais à genoux. Mes yeux revinrent sur moi. J'étais en train de tuer Kyle. Ma bouche, et pas celle de l'autre Mélanie, s'ouvrit en un cri silencieux. Je n'étais pas réelle dans tout ça. Ou du moins pas encore.
Puis tout disparu. Je cru que j'allais me réveiller mais ce n'était pas le cas et le même paysage refit apparition. Mon sosie était là ainsi que tout les autres en train de se faire la guerre. Sauf que cette fois, le petit monde tué était les Anges. Je me vis avancer jusqu'à Thomas qui s'était placé devant Nina. Avec un sourire malsain, Mélanie posa ses mains sur le torse du jeune homme. Celui-ci écarquilla les yeux avant de s'effondrer sous les cris d'horreurs de sa petite amie. Le regard de ma copie passa alors sur Nina. Je me précipitais et me mettais entre elles deux. Cela ne servit à rien ; les bras de Mélanie passèrent au travers de mon corps et je sentis une masse tomber au sol. Je me retournais et me jetais par terre, aux côté du cadavre de ma meilleure amie. Une poignée de cheveux blonds passa au dessus de ma tête et je me mis à sangloter.

-Que puis-je faire ? suppliais-je devant le corps inerte de Nina. Je ne veux pas devenir un monstre. Jamais.

-Tout ne tient qu'à tes choix, Mélanie.

Je levais la tête à la voix de mon père. Je pivotais en parlant.

-Papa aide-mo...

Je me stoppais devant l'horreur de mon spectacle. Mon pire cauchemar se trouvais devant mes yeux impuissants. Deux corps étaient côte à côte, leur bouche et leur yeux grands ouverts par la terreur. Je rampais jusqu'à eux.

-Non, non... pitié pas eux.

Mais ils étaient morts. Paul mon frère jumeau que j'aimais tant et Jack l'homme de ma vie pour lequel je serais capable de tout quitter. Et Mélanie les avait tué. Je me laissais aller de tout mon poids et atterrissais sur leur torses. Mes mains agrippèrent la chemise de mon jumeau et l'arrachèrent. Mes larmes coulaient à torrent, brûlant mes joues sur leur passage. Je pressais sa poitrine à l'endroit du coeur. Malheureusement, il n'en avait plus. L'horrible moi lui avait enlevé. Alors j'amenais sa tête à la mienne et la frottais de mon nez et de mes lèvres. Puis je la reposais et embrassais Jack. Je fis passer tout l'amour que j'avais pour lui dans ce baiser qui ne me serait jamais rendu. Je leur fermait les paupière puis rejetais la tête en arrière.

-NONNNNNNNNNNNN !

Je me réveillais en hurlant de toute la puissance dont j'étais capable. C'est alors que je me levais et fonçais dans les bras de Jack. Je remarquais la présence de Jared à nos côtés pendant que je sanglotais doucement contre mon petit ami. Je sentis une autre personne à ma gauche. Je terminais de me calmer pour après regarder qui cela pouvait bien être. A ma grande surprise, je découvris Lindsey dans une tenue provocante, comme toujours. Celle-ci semblait en colère mais pas contre moi. Son regard passais de mon protecteur Jared, à Jack, puis enfin à moi. A chaque fois qu'elle me fixait je lisais de la pitié dans son regard.
Je détestait cette émotion mais elle m'allait bien en ce moment. Cela ne changeais en rien que je n'aimais pas, mais alors pas du tout, animer les gens de pitié à mon égard. Car je ne le mérite pas ça. Je ne mérite pas la pitié des personnes alors que d'autres en ont plus besoin que moi. Je suis comme ça. A toujours rechigner ce que pense le monde au alentours.
Mais, apparemment, Lin semblait bien plus occupée à maudire ses ennemis.

-Lindsey, que ce passe-t-il ? lui demandais-je en brisant le silence.

-Il se passe qu'elle veut qu'on te dise de les choisir eux, répondit Jared à sa place.

Je me figeais et sus que j'arborais une grimace horrifiée.

-Quoi ?!

Je pivotais vers Lin assez fort pour que mes cheveux me reviennent en plein visage et me giflant.

-Je n'ai pas dit ça ! protesta-t-elle. J'ai dit que nous aussi avions le droit de t'avoir. Après tout, nous ne somme pas que du passé, non ? Ta mère, ton frère et moi... nous comptons toujours n'est ce pas ?

-Biensûr !

"Angie et Kate ont besoin de moi, me dit Jack intérieurement. Je reviens vite."

Je hochais la tête et le regardais partir.

-Mais elle peut quand même nous choisir si elle veut ! répliqua Jared.

Lindsey avança jusqu'à moi et me prit par les épaules pour ne pas que je bouge. Puis elle plongea son regard gris-bleu dans le mien.

-Mélanie, dis-moi dans les yeux que tu pourrais nous laisser tomber sans aucun remords.

-Non, je ne peux pas dire ça.

-Tu vois ? reprit-elle en narguant du regard l'homme derrière moi.

-Cela ne veut pas dire qu'elle va nous laisser tomber pour vous ! objecta Jared.

Elle grogna pour réponse. J'en avais ra-le bol de leur conneries. Tout ce que je voulais, c'était un peu de calme pour me remettre de l'horrible cauchemar qui serais bientôt réalité.

-Ca suffit tout les deux ! Je ne veux plus rien entendre !

-Mais...

-Non ! Si c'est pour vous disputer comme des gamins sur un sujet aussi important, devant moi en plus que cela concerne sûrement plus que vous, allez vous déchirer ailleurs !

Je leur tournais le dos pour mieux contrôler ma colère. Jared vint toucher mon épaule.

-Mélanie...

-Tais-toi. Tu ne peux pas te rendre compte combien tout cela me fait mal et combien c'est dur. Dans tout les cas je tuerais des personnes. Dans tout les cas je m'en voudrais toute ma vie ou bien je n'y survivrais pas. J'ai vu le futur et crois-moi, c'est bien pire que tous les cauchemars que tu pourrais faire. Toutes ces personnes mortes et ce sera à cause de moi. Je les aurais tuées. Vous c'est facile à accepter : soit je vous choisis et vous vivez, sois je choisis l'autre camps et vous mourrez. Alors que moi je dois déjà faire un choix puis vivre avec. Alors ne dîtes plus rien. Je veux garder le peu de self-control qui me reste avant que je doives prendre ma décision.

A présent, j'avais les larmes aux yeux et je tremblais.

-Oh Mel je suis désolée. Pardonnes-moi de ne pas avoir pensé à ce que toi tu ressentais.

Lin me prit dans ses bras par l'arrière et je les serrais contre moi. Jared la contourna pour me regarder en face.

-Je suis désolé Mélanie, je ne voulais pas... je ne suis pas sensé te faire mal et là c'est ce que je viens de faire.

Je secouai la tête avec l'envie de lui dire que personne ne lui avait demandé de me protéger mais la seule chose que je réussis à dire était une supplication.

-Sortez-moi de là.

Puis ma tête bascula en avant et arriva sur l'épaule de mon protecteur. Je ne sanglotait pas vraiment vu le peu de larmes qui sortait de mes yeux. Il fallait dire que j'avais pleuré à en battre un record. A un moment, je me décidais à les repousser tout les deux.

-Laissez-moi seule, s'il vous plaît. J'en ai besoin.

Il ne bronchèrent pas et s'exécutèrent. Pour ma part, j'allais me mettre contre un mur et me laissais glisser jusqu'au sol. Je ramenais mes genoux à ma poitrine et posais ma tête à l'intérieur. La même phrase tourbillonnais dans mon esprit, cherchant une réponse qui ne voulait pas venir.

-Que puis-je faire ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinee-a-un-ange.forumactif.biz
 
Chapitre 17 : Camps rivaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Tome 1-
Sauter vers: